Qu’est ce que c’est un vaporisateur?

Un vaporisateur est un appareil qui chauffe des herbes séchées à une température à laquelle ils libèrent leurs composants actifs comme vapeur aromatique. Dans ce processus, l'herbe n'est pas brûlée, et donc aucune fumée n’est produite. Bien que la vapeur semble ressembler à la fumée, elle ne contient pas de particules toxiques (comme le goudron, le benzène, le toluène, le naphtalène etc.), qui font de l’acte de fumer un tel danger pour la santé.

Alors, que contient cette vapeur exactement?

Aromathérapie et Phyto-inhalation

Les plantes et les arbres contiennent de nombreuses huiles volatiles, dont nous considérons la plupart comme des arômes agréables. Quand nous marchons dans une forêt et que nous remarquons l'odeur d’arbre de pin, nous sentons l’odeur des huiles éthériques provenant de ces arbres. Ou quand nous passons un champ de lavande, c'est les huiles éthériques à l’intérieure des fleurs qui entrent dans nos narines. Beaucoup de ces huiles ne sont pas seulement agréables à nos sens, mais ont aussi un effet mesurable sur la santé et le bien-être. L'huile de lavande par exemple, aide à calmer les nerfs, améliore le sommeil, et a été utilisée en Grèce, Rome et la Perse pour désinfecter les chambres d’hôpitaux.
Aroma Therapy

Tout au long de l'histoire et tout autour du monde des huiles essentielles d'eucalyptus, de romarin, de camomille, de jasmin, de cannabis, de citronnelle, de rose, de sage et de thym ont été utilisées dans des parfums et des mélanges d'encens pour leurs effets bienfaisant pour le corps et l'esprit.

Un vaporisateur est un appareil qui est utilisé pour libérer les composants actifs d’herbes médicinales ou de loisirs afin qu'ils puissent être inhalés pour des effets immédiats. Vaporiser est une substitution plus propre, plus sain et plus efficaces à fumer ou à bruler.

Quelle est la différence entre la fumée et la vapeur?

Fumer implique de la combustion de matériel végétal, pendant que bruler (comme encens) implique de la carbonisation. Dans les deux cas, la fumée contient d'énormes quantités de sous-produits toxiques comme des particules solides (goudron) et des gaz comme l'oxyde nitrique. Ces sous-produits irritent la bouche, la gorge et les poumons, et dégagent des vapeurs nocives. De plus, les températures de combustion incontrôlées et élevées détruisent une grande partie des ingrédients actifs, et il faut donc plus de matériel végétal pour obtenir un effet similaire.
Burning incense

Un vaporisateur dirige un courant d'air chaud à travers le matériel végétal, afin que les composants actifs fondent et créent une vapeur aromatique. Idéalement, cette vapeur ne contient pas de goudrons ou de gaz indésirables. La vapeur peut être filtrée et refroidie avec de l'eau ou des glaçons avant qu'elle soit inhalée ou soufflé dans un ballon portable en plastique. Après la vaporisation, ce qui reste ne sont pas des cendres mais le résidu solide de la plante, sans les arômes et la couleur originaux. C'est pourquoi le nettoyage d’un vaporisateur est si facile: pour la plupart des vaporisateurs, ça ne prend pas plus d'efforts que de vider la chambre de remplissage au dessus d’une poubelle.

Le processus susmentionné de diriger de l'air chaud à travers du matériel végétal est appelé convection. Certains vaporisateurs chauffent l'herbe par conduction, ce qui veut dire que les plantes sont placées sur une plaque de métal qui est ensuite chauffée. Le contact direct avec le métal chaud peut faire brûler les herbes. C'est pourquoi ce n'est pas une méthode préférée, et elle est rarement utilisée dans les vaporisateurs modernes.
Vapbong
La plupart des vaporisateurs de qualités sont relativement grands et ont besoin d'une source d'électricité, ce qui les rend peu pratique pour une utilisation à l'extérieur. Pour ce but, un petit vaporisateur en verre peut être très utile. Un briquet est utilisé pour chauffer l'air autour de la plante, qui ensuite relâche ses vapeurs aromatiques. Cette vapeur n’est pas nécessairement de moindre qualité que celle donnée par les vaporisateurs électroniques. Par contre, les vaporisateurs en verre ont tendances d’être plus fragiles, et le nettoyage ou le remplissage exigent davantage d'efforts. Il y a aussi des vaporisateurs électroniques qui fonctionnent sur batterie et, comme déjà mentionné, d'autres remplissent des ballons qui peuvent être partagés ou emportés avec soi (tant qu’ils sont vidés dans environ 15 minutes).

L'histoire du vaporisateur en bref

La vaporisation de plantes médicinales est pratiquée depuis des siècles déjà, mais seulement au cours des dernières années cette méthode a été appliquée à l'utilisation de cannabis.

En 1993, l’homme de médicine cherokee Eagle Bill a été introduit à la vaporisation par un producteur californien de cannabis. La méthode consistait l’utilisation d’un pistolet thermique pour vaporiser le THC.
Eagle Bill Vaporizer pipe
Depuis ce temps, Eagle Bill a modifié cette simple idée pour devenir ce qui est connu comme "la pipe de paix du futur de Eagle Bill". Pour rendre la vaporisation plus facilement accessible pour tout le monde, il a inventé le Shake & Vape. La conception de cette pipe est basée sur l’ancienne coutume égyptienne de chauffer des pierres afin de vaporiser des herbes.
BC Vaporizer
En 1994, une entreprise au Canada a développé les premiers prototypes du vaporisateur électrique. En 1995, un article sur leur BC vaporizer a été publié dans le Vancouver Times ("Il se chauffe au point où il ne fume pas le THC mais le vaporise; il se condense de nouveau dans vos poumons").

En 1996 le BC vaporizer a été testé par MAPS et NORML dans l’étude "Marijuana water-pipe and Vaporizer Study."

Quand l’amateur de cannabis néerlandais Evert a entendu parler de la vaporisation (en 1995) il a commencé à développer son propre vaporisateur, De Verdamper, qui depuis a connu de nombreux changements et qui est maintenant considéré comme un des meilleurs vaporisateurs qui existe.

En Allemagne en 1996, Markus Storz a commencé avec le développement de vaporisateurs et a déposé un brevet en janvier 1998 pour le ballon valve amovible "Volcano inhaler", suivi par le brevet déposé en août 2000 pour son invention du bloc chauffant comme échangeur de chaleur pour les "inhalateurs d’extraction d'air chaud". Dans la même année, la société "Vapormed Inhalatoren" a été fondée et la production et la vente du vaporisateur Volcano ont commencées.

En 2006 des chercheurs de l'Université de Leiden ont testés le vaporisateur de haute technicité Volcano, contenant des préparatifs de THC pur. Cette étude ainsi que l’étude de MAPS/NORML study mentionnée plus haut ont donnés des résultats très encourageants, que vous pouvez lire sur notre page d’applications médicales page.
Volcano Vaporizer

Commentaires

Lo Verde

Peu de monde connait le vaporisateur Lo Verde, qui n'est malheureusement plus fabriqué... celui-ci était entièrement fabriqué à la main, à l'unité, par son inventeur (qui l'avait d'ailleurs fait breveter) espagnol... j'ai la chance d'en possèder un exemplaire, c'est définitivement le meilleur vaporisateur au monde