Vaporisation effective

Il existe plusieurs éléments qui déterminent l'efficacité et la qualité de la vapeur qui est inhalée.

La température de vaporisation

En vaporisant du cannabis les composants aromatiques avec un minimum de bioactivité se transforme en vapeur à une température autour de 127°C, alors que les cannabinoïdes avec une plus grande bioactivitée sont relâchés à des températures autour de 200°C. Des recherches ont déterminées que l'efficacité des vaporisateurs est le plus élevé autour de 226°C et seulement la moitié entre 150 et 180°C, selon le matériel végétal utilisé.

La type et la qualité du vaporisateur

Les différents résultats des tests suggèrent que le type de vaporisateur est un des éléments les plus importants qui déterminent la quantité de composants actifs qui sont relâchés, ainsi que la quantité de sous-produits nocifs qui pourraient être produites.

La densité du produit qui sera vaporisé

Quand un produit est broyé, l'air chaud peut circuler à travers la matière plutôt qu’autour, en libérant plus de ses composants.

Le type et la puissance de l’herbe qui est utilisé, son poids, son humidité et sa quantité d’huiles volatiles
THC
Il existe de nombreux types de cannabis (la division principale étant C. sativa et C. indica), chaque possédant un pourcentage de cannabinoïdes un peu différent et donc un autre effet médical et psychoactif. Les concentrations de THC peuvent varier considérablement d'une plante à l'autre en fonction d’où, comment, et quand elle a été cultivé, récolté etc.

Le type de préparation, par exemple les feuilles, les têtes de fleurs, le haschisch, l‘huile de haschisch, le THC pur etc.

Certaines parties de la plante possèdent des concentrations de THC très élevées, tandis que d'autres en contiennent très peu. Par exemple, si une préparation contient les tiges et les feuilles elle sera moins puissante qu’une préparation fabriquée à partir des têtes de fleurs.

Les préparations pures ont le plus haut niveau d'efficacité: 54% pour les préparations de THC purs contre 29% pour du matériel végétal avec un pourcentage de THC de 12%.

La durée que la vapeur est stockée (par exemple dans un ballon) avant qu'elle ne soit inhalée.

Le plus de temps que sa dure avant que la vapeur soit inhalée, le plus de THC se tassera à l'intérieur du ballon ou du vaporisateur. Cette perte peut être négligeable si ce n'est que quelques minutes, mais peut augmenter jusqu'à 50% si la vapeur est stockée pendant plus de 90 minutes.

Le temps qu’on garde la vapeur dans les poumons, et la quantité de THC non utilisée qui est de nouveau expirée.

La recherche effectuée par l'Université de Leiden a déterminée qu’avec chaque inhalation, entre 30 et 40% de THC n'est pas absorbé par les poumons mais est expiré non utilisé. A cet égard il n'y avait pas de différences significatives entre les individus.